Mon Programme anti-dépression, de Mademoiselle Caroline et Christophe André (FR)

programme anti depression.jpg

Vous savez pourquoi les personnes qui souffrent de problèmes émotionnels bien réels, jusqu’à la dépression, hésitent souvent à passer à l’action pour « aller mieux », à chercher de l’aide, à se « bouger », à faire quoique ce soit d’autre que de rester immobile ? Je veux dire, malgré le fait que ces troubles vous vident de votre énergie au quotidien et vous aveuglent sur les éventuelles portes de sortie ? Ce n’est pas parce qu’ils « aiment » être comme ça (même si c’est le cas dans certains cas, je vous l’accorde). Ce n’est pas parce qu’ils sont « faibles/lâches/complaisants avec eux-mêmes/idiots » (même si c’est le cas dans certains cas, je vous l’accorde).

Ça reste une opinion personnelle mais je pense que si les personnes souffrant de troubles émotionnels bien réels, jusqu’à la dépression, restent parfois dans leur état, c’est qu’elles ont peur. Peur de quoi ? Bien évidemment, elles ont peur de leurs problèmes/démons, MAIS ce n’est pas la seule peur qui les empêche parfois de tenter quoique ce soit pour aller mieux. Elles ont, au fond, peur… que toute tentative soit vaine. Elles ont peur que, malgré leurs efforts, cela ne fonctionne pas. Elles ont peur d’être des cas exceptionnellement désespérés. L’échec, si elles en venaient à essayer quoique ce soit en direction du mieux-être, viendrait confirmer leur pire crainte : elles sont irrécupérables. Et si ça ne fonctionnait pas ? Autant rester dans son mode de « survie » (certes très désagréable, #euphémisme), plutôt que de se condamner à « savoir » que rien n’y fera et qu’on ira jamais mieux. Mieux vaut une possibilité rêvée qu’un échec confirmé.

Je pense ceci dit que l’on commet une erreur à double pan lorsqu’on raisonne en ce sens (et je la commets moi-même très souvent). Le truc, c’est qu’une tentative n’est pas UNE SEULE tentative et cette dernière n’est pas FINALE. On nous vend souvent l’image d’un déclic, qu’il suffit d’avoir la volonté pour, que tout à coup, PAF, les choses changent, que tout notre univers s’en trouve bouleversé sans (presqu’) aucun effort. Alors on attend/on recherche ce point de basculement. Certains le trouvent par chance, certains sont prédisposés à trouver pléthore de déclics qui vont changer leur vie comme par magie. Et c’est tant mieux.

MAIS ce n’est pas le cas de tout le monde. Car tout le monde est construit différemment. Tout le monde a une équation différente à résoudre, plus ou moins complexe. Certains doivent travailler à façonner une échelle pour sortir du trou, certains n’ont pas les lunettes qu’il faut sur le nez pour voir les lumières qui les entourent et certains ne fonctionnent tout simplement pas « au déclic ». C’est juste comme ça. Ça n’enlève rien à la qualité ni au sacré du cheminement de vie de tout un chacun. Certains arrivent à faire des choses dont d’autres sont incapables, ces mêmes autres qui arrivent à faire des trucs que les premiers ne savent pas faire.

Donc non pas de déclic magique mais un travail (pour construire l’échelle susmentionnée ou retirer les lunettes précédemment citées). Et non pas d’échec final ni de réussite instantané(e) mais un entraînement de tous les jours, réajustable, remodelable, renouvelable, répétable et multiple. Vous pensez qu’on se transforme en Mister T juste en touchant une barre de musculation lestée de rondelles en fonte ? Avec l’esprit, c’est pareil.

C’est précisément le double but de cet ouvrage : amener les personnes bloquées dans leurs troubles à faire confiance aux conseils du livre et à les suivre sans chercher à savoir si ça fonctionnerait ou pas ni pourquoi (car les conseils sont disséminés par deux personnes qui s’y connaissent vraiment !) et rester honnête : le chemin est composé de progrès au millimètre, un pas en avant, deux en arrière, trois en avant, un en arrière, cinq de côté, etc. Mais on avance, on est sur le chemin, on découvre plein de notions et de perceptives pour voir les choses ne serait-ce que légèrement différemment, et c’est ça qui compte !

Rendre ses lettres de noblesse au chemin, qui plus est imparfait, pour oublier la pression et les enjeux d’une destination que l’on imagine très précisément et que l’on souhaite contrôler… pour finalement mieux y arriver. Lâcher-prise, mais ne pas abandonner (oui, oui, c’est très différent !).

Et laissez-moi vous gâcher le suspens tout de suite : tout ne fonctionnera pas (ou pas dès le premier essai) mais ce n’est pas grave car il y a plein de choses à essayer ! L’échec d’une méthode n’est pas un échec universel et définitif.

Mademoiselle Caroline et Christophe André s’associent et nous livrent un ouvrage instructif et encourageant. Mademoiselle Caroline partage son eet etxpérience personnelle, ce qu’elle a appris, ce qu’elle sait désormais, ses conseils et ses dessins. Christophe André apporte toute son expérience professionnelle en tant que psychiatre, ses recommandations et, ce que je suspecte fortement, (quelques touches de) son expérience personnelle face aux troubles émotionnels.

28 jours, 272 pages, moultes petites leçons à intégrer dans son cerveau déprimé et moultes exercices pour nous tirer de la torpeur. Pour peu qu’on fasse le premier pas. Et c’est le plus dur. Mais avec une vision réajustée de la destination (le combat n’est pas uniquement binaire : la réussite ou l’échec -> oui vous êtes récupérable/non, vous n’êtes pas récupérable) et un cheminement qui n’a pas vocation à être une transformation linéaire féérique de 2 minutes chrono ( #ratatasdanslechemin, #tortuegagnante)…, on peut essayer de tester la première marche et voir si la deuxième peut le faire pour nous aussi. 😉

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s